top of page
Rechercher

La caecotrophie

En tant que Lagomorphe, le lapin a la particularité de réingérer un des deux types d’excréments qu’il produit.


Une partie du bol alimentaire est transformée dans le caecum pour former des fèces molles d’environ 5 millimètres de diamètre, entourées d’une membrane mucilagineuse et éjectées en grappes, appelées caecotrophes.


La caecotrophie correspond au comportement de réingestion de ces fèces molles ou caecotrophes.


Elle a lieu dès le plus jeune âge du lapin, majoritairement la matinée, entre 8 et 12h.


Le lapin adopte alors une position particulière, le bassin projeté en avant, la tête portée entre les cuisses, de façons à ingérer les caecotrophes directement à leur sortie de l’anus.


La membrane qui les entoure, sécrétée par le côlon, les protège du pH acide de l’estomac pour qu’elles puissent être absorbées directement au niveau de l’intestin grêle.


Le comportement de caecotrophie n’est pas essentiel à la survie des lapins, mais il leur permet de récupérer des nutriments obtenus par fermentation dans le caecum, comme des vitamines du groupe B ou des acides aminés.


Il est donc particulièrement important lors des périodes de gestation, lactation et croissance où les besoins en nutriments et minéraux sont accrus.


Des études ont été réalisées sur des lapins portant un collier en plastique empêchant tout comportement de caecotrophie. Elles ont montré que les lapins peuvent survivre sans pratiquer ce comportement. Cependant, cette suppression entraîne des troubles métaboliques et digestifs, comme par exemple une avitaminose B, se traduisant par des lésions d’alopécie péri-oculaire, que le propriétaire remarquera et qui pourront être la cause d’une consultation vétérinaire.


De plus, ce comportement représente 2 % du budget-temps de l’animal. En son absence, le lapin occupera donc différemment ce temps, potentiellement en exprimant des comportements anormaux (stéréotypie, toilettage excessif...).

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les rituels d'élimination du chat

Le chat choisit généralement un ou plusieurs sites d'élimination. Il calque généralement ses habitudes sur l'exemple donné par sa mère. La plupart des chatons commencent à apprendre la propreté dès l'

La communication tactile du chien

La communication se définit comme un processus par lequel un individu, l’émetteur, émet un signal en direction d’un autre individu, le récepteur et influence le comportement de ce dernier. Elle permet

L'odorat du chien

La muqueuse olfactive du chien varie de 85,3cm2 chez le fox terrier à 200cm2 chez le labrador contre seulement 5 cm2 chez l’Homme. Le nombre de cellules olfactives est également très supérieur à celui

댓글


bottom of page