top of page
Hématologie

Les grandes pathologies

Préambule

Quelques soient votre situation et vos connaissances, je vous invite TOUJOURS à avoir un diagnostic vétérinaire et à évoquer la naturopathie avec votre vétérinaire qu’il la pratique ou pas…

Les posologies sont souvent issues d’une alchimie complexe, de mélanges spécifiques et très individualisés. 

Il existe de possibles interactions (qui augmentent, diminuent ou retardent) avec les traitements chimiques conventionnels. 

Je vous mets en garde que les informations, que vous trouverez ici, ne sont en aucun cas une incitation à l’automédication mais bien des explications pour vous ouvrir la voie des thérapies naturelles que je conseille en naturopathie

Syndrome de malnutrition chronique

Perroquet

La malnutrition chronique, qu’elle soit consécutive à des carences ou des excès, favorise toujours l’apparition de bon nombre de maladies. Il est important de pouvoir reconnaitre les signes de malnutrition afin de la corriger au plus vite. 

Le perroquet est abattu, il chante et joue moins, son plumage est terne, il y a des lignes de stress et le bout des plumes s’effiloche, la mue n’arrange rien, les nouvelles plus sont cassantes et présente des anomalies de couleur. La peau est sèche et squameuse et produit des démangeaisons, le bec est hyperkératosique. On retrouve souvent des troubles du comportement associés comme du picage, du cannibalisme ou de la destruction.

Dermite ulcérative

Perroquets

Cette pathologie se décline en trois affections distinctes: la dermatite ulcérative de l’inséparable, qui atteint parfois les perruches ondulées; la dermatite ulcérative du bréchet et la dermatite ulcérative des pattes. Cette maladie ce manifeste par la présence de plaies creusées qui démangent et s’auto-entretiennent, un peu comme les ulcères variqueux sur les jambes des humains. Dans tous les cas, il est essentiel de faire le test de la PBFD, de remettre en cause les conditions de vie (chaleur, surpopulation, enferment, manque de ventilation).

 

Les mélanges de plantes seront à donner par voie orale ou en local, et il faudra cibler parmi le cassis, le cyprès, l’ortie, la bardane, la fumeterre, la pensée sauvage ou le plantain lancéolé celles qui seront le mieux adaptées. 

Pododermatite

C’est une infection de la voute plantaire particulièrement délimitée au coussinet central et des premières phalanges. Ce problème est grave, d’abord parce que l’infection peut se répandre à l’os et nécessiter une amputation, mais aussi parce qu’elle prend vite un tournant chronique et récidive. Il ne faut pas le prendre à la légère, le vétérinaire aviaire doit être le premier consulté puis le naturopathe pourra augmenter encore la cicatrisation et limiter l’infection.

 

Les plantes à utiliser sont l’échinacée, le millepertuis, la sauge sclarée et l’hamamélis. 

Perroquet

Stéatose hépatique (surcharge graisseuse du foie)

Perroquets

 Cette pathologie est multifactorielles, entrent en jeu une alimentation inadaptée (riche en sucre, en gras et insuffisante en protéines), une sédentarité (peu d’activité, pas de vol), un âge honorable, des traitement corticoïdes ou progestatifs, ou encore une hypothyroïdie. Souvent, on la remarque car le perroquet à des difficultés à respirer au repos et encore plus à l’effort, puis lorsque l’atteinte est déjà bien avancée, on a un amaigrissement, une paralysie des pattes et/ ou des crises d’épilepsie pour terminer par une décompensation cardiaque avec des AVC occasionnant des chutes du perchoir, perte de connaissance et décès brutal. 

 

Avant de mettre en place l’utilisation de plantes, il est vital pour le perroquet d’être correctement nourris, je ne parle pas des extrudés, des fruits à outrance, la monoalimentation au tournesol ou à la cacahuète, non juste la bonne ration de graines adaptées à chaque espèce… personnellement j’aime beaucoup Ornibird qui vend des beaux produits à de très bons prix et qui permet la composition exacte de ses mélanges. 

 

Les plantes décisive dans ce contexte seront le desmodium, le chardon-marie, le caralluma, l’olivier, le noyer et la gentiane.

Ostéodystrophies

Ce terme regroupe des pathologies ostéo-articulaires (rachitisme, ostéoporose, ostéomalacie, chondrodystrophie, hyperostose), pour lesquelles les symptômes sont très différenciés et particulièrement identifiable. Ces maladies sont liées à un déficit d’apport de minéraux (calcium), vitamines (particulièrement D, B et choline) et oligo-éléments (Zinc, Manganèse).

 

Dans ces situations, les plantes à conseiller seront l’alfalfa, l’ortie PA, la prêle, le pissenlit, la scrofulaire et la reine des près

Perroquets
Perroquets

Maladie du bec et des plumes (PBFD)

Pathologie virale assez redoutable, très contagieuse, la transmission est maximale. Il en existe deux formes, une chronique qui est la plus fréquente où d’abord le bec, les griffes et les pattes revêtent un aspect brillant et lisse puis se déforment, ensuite le plumage semble mité dans un premier temps sur certaines zones pour s’étendre au corps entier, des lésions cutanées ulcérées apparaissent aussi; une forme aiguë et suraiguë où la mort intervient très rapidement. 

 

Les plantes adjuvantes dans les pathologies virales en générale, à individualiser selon l’espèce, l’âge, la pathologie et sa symptomatique, seront le cyprès, le plantain, le sureau, l’échinaccée, la piloselle, la rhodiole, le ginseng, le guarana, et le champignon viscum album.

Polyomavirose

Appelée aussi APV, son virus est hyperrésistant à l’environnement extérieur et se transmet très facilement. Elle atteint particulièrement les sujet jeunes, encore au nid, et ne leur permet souvent pas de pouvoir en sortir. Ce sont fréquemment des morts subites après des troubles du plumage. Concernant les adultes, ils peuvent être porteurs sains mais peuvent développer des symptômes s’ils attrapent la PBFD.

 

Les plantes adjuvantes dans les pathologies virales en générale, à individualiser selon l’espèce, l’âge, la pathologie et sa symptomatique, seront le cyprès, le plantain, le sureau, l’échinaccée, la piloselle, la rhodiole, le ginseng, le guarana, et le champignon viscum album.

3 perroquets

Maladie de dilatation du pro ventricule (PDD)

Perroquet

Cette maladie est consécutive au contact avec le Bornavirus dont le mode de transmission est mal connu, toutefois cette maladie se développe plus en volière extérieure à la saison chaude et dans l’organisme infecté, le virus évolue très lentement sur plusieurs mois voire années finissant par atteindre le système nerveux de manière irréversible. Les manisfestations sont d’abord digestives (graines non digérées dans les fientes, jabot dilaté, abdomen distendu), puis neurologiques (léthargie avec tremblements puis convulsions, crises d’épileptiformes, torticolis, chute des perchoirs) couplées à des problèmes infectieux bactériens ou fongiques. 

 

Les plantes adjuvantes dans les pathologies virales en générale, à individualiser selon l’espèce, l’âge, la pathologie et sa symptomatique, seront le cyprès, le plantain, le sureau, l’échinaccée, la piloselle, la rhodiole, le ginseng, le guarana, et le champignon viscum album.

Aspergillose

Maladie du système respiratoire liée au spore (champignon en suspension) dans l’environnement, ainsi cette maladie n’est pas contagieuse entre oiseau. En revanche, il faut savoir que les spores peuvent contaminés l’embryon à travers la coquille. Les manifestations cliniques sont souvent peu éloquentes et polymorphes, on retrouve l’abattement, la difficulté respiratoire, l’amaigrissement lent, la mauvaise qualité de plumage, il peut y avoir aussi des signes ORL, des troubles neurologiques. En peu de temps, le décès intervient. 

 

Les plantes adjuvantes dans les pathologies virales en générale, à individualiser selon l’espèce, l’âge, la pathologie et sa symptomatique, seront le cyprès, le plantain, le sureau, l’échinaccée, la piloselle, la rhodiole, le ginseng, le guarana, et le champignon viscum album.

perroquet vert

Rhinite et sinusite

perroquet

Ce sont souvent chez les perroquets des conséquences d’une hypovitaminose A à laquelle se greffe des infections bactérienne, virale ou fongique. Parfois, l’origine peut être parasitaire, endocrinienne ou inflammatoire. Le cas particulier de la sinusite infra-orbitaire concerne spécifiquement les gris du Gabon, qui ont des sinus communiquant avec les sacs aériens cervico-céphaliques. 

La rhinite se manifeste par une respiration bruyante, des éternuements, des écoulements au niveau des narines et des yeux, la présence de croûrtes autour des narines et des yeux.

La sinusite se manifeste par une tuméfaction molle sur ou sous l’oeil selon le sinus atteint.

La rhinolite du gris du Gabon se manifeste par une déformation et une obstruction d’une narine formée de sécrétions séchées provenant des sinus.

 

Dans ces situations, il sera toujours important de se pencher sur l’alimentation et d’apporter plus de sources de vitamine A (carotte, verdure, maïs en épis, patate douce, oeuf, poisson gras,…); Les plantes viendront compléter le tableau en utilisant du cassis, de l’échinacée et de l’ortie. 

Aérosacculites

Cette pathologie est une infection des sacs aériens. Rappelons que les sacs aériens sont les prolongements des bronches et qu’ils jouent des rôles essentiels à la survie de l’oiseau comme une ventilation pulmonaire optimisée, une régulation thermique plus efficace, un meilleur volume de réserve d’air, la réduction du poids pour le vol, et ils font aussi caisse de résonance. 

Attention à ce que l’aérosacculite ne soit pas associée à une maladie fongique (aspergillose), bactérienne (chlamydiose, ou encore à Pseudomonas aeruginosa). 

 

Les plantes à conseiller seront le plantain, l’échinacée, le pin sylvestre, la piloselle et le radis noir.

perroquet vert

Cardiopathies

Perroquet

Ce sont toutes les pathologies qui viennent altérer ou modifier l’activité cardiaque ou son tissu. Elle peuvent être liée au vieillissement du perroquet, à une malformation congénitale, à un trouble métabolique (défaut de potassium), à une infection, à un stress prolongé, un coup de chaleur, une frayeur ou encore une mauvaise contention. Ses conséquences sont perceptibles au niveau de la fréquence cardiaque et respiratoire, de l’état général (abattement, difficulté à faire des efforts, donc n’en fait pas), arrêt des vocalisations. 

 

Les plantes qui permettront de ralentir le processus ou de l’arrêter, selon l’origine, seront l’aubépine, l’olivier, l’orthosiphon et la valériane. Il est intéressant de savoir que les perroquets supporte très mal certaines substances chimiques des traitements à visée cardiaque, ils montrent rapidement des effets secondaires graves et invalidants alors qu’avec les plantes on obtient les mêmes effets sans les risques

Goutte viscérale

Cette maladie est consécutive à une augmentation de l’urée dans les urines qui est retenu au niveau des reins formant des amats de cristaux d’acide urique. Elle trouve son origine dans les déséquilibres nutritionnels (carence en vitamine A, excès de vitamines D3, trop de protéines), dans  l’environnement (changement brutal de températures, défaut d’hydratation, intoxications), et au cours d’infections bactérienne, virale ou mycotoxicoses. Il faut savoir que cette forme de goutte est souvent mortelle.

 

Les plantes utiles seront l’orthosiphon, le freine élevé, le chardon-marie et le curcuma.

Perroquet

Goutte articulaire

Perroquet

Dans ce cas, il y a très souvent un atteinte du rein. Le principe est identique que pour la goutte viscérale, sauf que dans cette situation, les cristaux d’acide urique s’accumulent dans les articulations. La goutte articulaire, bien qu’invalidante et douloureuse s’inscrit dans la chronicité occasionnant par périodes des boiteries, une difficulté à se percher, des articulations gonflées, chaudes et rouge violacé, parfois on peut même sentir les cristaux sous la peau.

 

Les plantes adjuvantes seront l’orthosiphon, le pissenlit, le sureau, le cassis, la prêle, le freine élevé et la scrofulaire

Insuffisance rénale

C’est une maladie métabolique fréquente, elle est d’origine multifactorielle (nutritionnelle, infectieuse, toxique, médicamenteuse ou physiopathologique). Le trouble implique que les reins ne fonctionnent pas à fond, ils sont quelque part un peu flemmards, ils évacuent l’eau en grande quantité occasionnant une soif importante, ils filtrent moins les déchets métaboliques d’où une augmentation de l’urée et la créatinine.

 

Les plantes nécessaires seront l’orthosiphon, le pissenlit, la piloselle. 

Perroquet

Les avantages de faire confiance à Naturoplumes

  • Une consultation, un plan d'actions et un suivi pendant 2 mois PERSONNALISES

 

  • Envoi des produits à base de plantes, rigoureusement sélectionnés et préparés en pharmacie - Vous n'avez pas à aller les acheter !

  • Consignes jointes à l'envoi : Posologie et mode d'administration précis !

  • Une professionnelle joignable et rigoureuse

 

Concrètement?

Prise de contact par téléphone : le rendez-vous dure environ une heure.

Il permet de faire un point sur le motif de consultation, d'analyser ensemble la situation de votre psittaciforme. Je vous poserai de nombreuses questions sur son quotidien et votre perception de sa personnalité. Le poids de votre psittaciforme sera demandé.

.Plan d'action personnalisé :Après réflexion,(maximum 48h) je vous proposerai un plan d'action avec l'envoi (Colissimo) des produits à base de plantes prêts à l'emploi. Vous bénéficierez d'un compte rendu écrit ainsi que mes recommandations détaillées.

Suivi : Parce que je suis réellement investie dans ma démarche et que les progrès que vont faire votre psittaciforme compte pour moi, le suivi pendant deux mois est inclus dans le tarif de la consultation. 

Huiles essentielles

Offre NaturoPlumes

Consultation de naturopathie Psittaciforme

70 euros- Tout Inclus

bottom of page