top of page
Chat qui marche

Les principaux troubles du comportement

Je vous détaille ici les principaux troubles du comportement auxquels je suis confrontée dans ma pratique et pour lesquels une séance d'analyse comportementaliste peut s'avérer efficace, couplée ou non à une consultation de naturopathie (d'où les exemples de plantes que je maitrise), également associée ou non à une communication animale.

 

Il est important de noter ici, que les plantes à utiliser sont très nombreuses, je n’ai fait qu’une synthèse des plus courantes, il y en a bien d’autres qui sont conseillées individuellement; les thérapies à disposition sont la phytothérapie, la gemmothérapie, l’aromathérapie, l’homéopathie, l’oligothérapie, toujours la diététique, l’apithérapie entre autres. 

Je vous rappelle que ces exemples ne sont pas pour inciter à l'auto-médication, faites appel à NaturoPlumes!

Le chat agressif

Le chat agressif

Celui ci crache, menace, feule, griffe, mord et attaque les individus (autres chats, humains, autres animaux)… l’agression se définit comme un acte physique ou l’expression d’une menace permettant au chat de restreindre la liberté d’un autre être vivant. Il est normal qu’un chat exprime un comportement d’agression ou de menace dans un contexte bien défini toutefois c’est la fréquence et la violence excessives qui doivent donner l’alerte. L’objectif sera de réduire l’état anxieux en éliminant les facteurs anxiogènes, en bannissant les réprimandes, en évitant les contraintes inutiles, en vérifiant les points en lien avec l’alimentation et ses accès, en organisant mieux le territoire, en proposant souvent des petits plaisirs tels que des jeux, des récompenses alimentaires, des caresses, et si tel est le cas en traitant la douleur.

 

Les plantes préconisées sont la valériane, l’Ylang-Ylnag, la gueule de loup, l’ortie, la vigne, la verveine, la camomille, la passiflore, la mélisse, le millepertuis, l’aubépine, l’homéopathie a aussi sa place (Nux vomica, Gelsemium, Lachesis mutus, Ignatia amara par exemple

La chat qui miaule beaucoup trop

Un chat qui vocalise de manière quasi ininterrompue, empêchant, par exemple, ses humains de dormir qui n’arrive pas à le tranquilliser doit être vu par un vétérinaire en premier lieu afin d’éliminer une douleur, un syndrome Hs-Ha. Ensuite, il est intéressant de s’assurer qu’il n’y a pas un bénéfice pour le chat à ce comportement comme par exemple l’humain qui va lui porter attention, lui donner de la nourriture. Ensuite, si le problème provient d’un rituel que le chat à développer pour obtenir un comportement de son humain, il sera utile de le déritualiser. 

 

Les plantes à utiliser comme support de la démarche de déritualisation seront l’eschscholtzias, le houblon, la griffonna, la lavande, la belladone, la camomille, la passiflore, la valériane

Le chat qui miaule

Le chat malpropre

Le chat malpropre

C’est un chat qui fera ses besoins en dehors de sa litière. Cela peut être dû à un défaut d’apprentissage de la propreté pendant son développement lié à un surpopulation, un espace trop réduit, l’absence de zone dédiée à l’élimination, mais cela peut aussi être dû à une peur d’éliminer dans sa litière acquise à l’occasion d’expériences désagréables voire douloureuses comme les cystite, entérites, ou quelque chose qui lui serait tomber dessus au moment crucial. 

 

Selon les manifestations que présentera le chat, on pourra utiliser l’eschscholtzias, la valériane, la mélisse, le houblon, la passiflore, le millepertuis, l’aubépine, le ficus

Le chat destructeur

Le comportement d’utiliser ses griffes est tout à fait naturel chez le chat, il pratique cet exercice, normalement, au plus près de sa zone de repos afin de prévenir visuellement et olfactive ment (phéromones) de sa présence sur ces lieux. 

La situation devient pathologique lorsque les griffades sont importantes et fréquentes sur les objets de la maison, que le comportement dévie avec un mâchonnement, une ingestion de corps étrangers.

 

Les plantes préconisées sont la valériane, l’Ylang-Ylnag, la gueule de loup, l’ortie, la vigne, la verveine, la camomille, la passiflore, la mélisse, le millepertuis, l’aubépine, l’homéopathie a aussi sa place (Nux vomica, Gelsemium, Lachesis mutus, Ignatia amara par exemple).

Le chat destructeur

Le chat insomniaque

Le chat insomniaque

Ce chat miaule, déambule, joue et vit complètement la nuit; ses humains souffrent des activités nocturnes de leur chat qui fait du bruit et les empêche de dormir. La démarche sera différente selon l’origine du trouble : trouble métabolique, syndrome Hs-Ha, problème lié à la distribution alimentaire ou hyperattachement.

 

Dans ce cas, les plantes à donner seront en phytothérapie l’angélique, le ginseng, la gentiane, le cassis, l’ortie, en gemmothérapie le séquoia, le cassis, la sève de bouleau, le pin, la vigne rouge, en homéopathie silicea, baryta carbonica, arum metallicum, calcarea carbonisa.

Le chat peureux

Ce chat là, tremble, halète, a les pupilles dilatées, les poils dressés, bave, vomit, a la diarrhée régulièrement, c’est un chat qui se cache, porte ses oreilles plaquées, cherche à éviter les problèmes, se cache une bonne partie du temps ou se rapproche de la personne d’attachement, il peut agresser par peur où qu’il soit, à la maison comme chez le toiletter ou le vétérinaire. Ce sont des manifestations de peur excessives ou anormales fréquentes et injustifiées. 

 

Les plantes efficaces seront la valériane, la passiflore, l’eschscholtzias, le temple, la mimule, le tilleul, l’impatiente, la bruyère, le ginkgo, en homéopathie ce peut être du gelsémium, argentum nitricum, aconit, rana buffo, arnica et bien d’autre encore selon la cible de la peur.

le chat peureux

Le chat dépressif

le chat dépressif

C’est un chat qui semble triste, reste souvent couché et n’entretient plus d’activité sociale, il peut être malpropre et miauler étrangement quand il est angoissé. Ce chat mange moins et présente des comportements récents inhabituels et inquiétant comme des miaulement rauque, une malpropreté sur les zone de couchage, des déambulations, du grattage ou léchage compulsif.

 

Les plantes efficaces seront parmi la clématite, l’impatience, la belladonne, la camomille, la valériane, l’églantine, la saule et en homéopathie Arnica, Ignatia Amara

Le chat qui s’arrache les poils

C’est un chat dont le toilettage est perturbé avec un excès de léchage sur certaines zones comme le bas du ventre ou l’intérieur des cuisses, parfois le corps presque entier est atteint. Le chat se toilette ainsi pour substituer un comportement normal, c’est lié à de l’anxiété ou de la dépression. L’idée dans ce contexte est de ne pas augmenter le stress du chat notamment lorsqu’il s’adonne à ce toilettage excessif. Il faudra s’assurer qu’il n’y a pas de dysfonctionnement métabolique auprès de votre vétérinaire et s’assurer que son alimentation est adaptée avant d’utiliser des plantes.

 

Les plantes efficaces seront parmi la clématite, l’impatience, la belladonne, la camomille, la valériane, l’églantine, la saule et en homéopathie Arnica, Ignatia Amara.

le chat qui s'arrache les poils

Le chat qui attaque sa queue

le chat qui attaque sa queue

Ce chat s’énerve tout seul sur sa queue et finit par se causer des blessures. Juste avant de s’attaquer à sa queue, il contracte les muscle peauciers de son dos et ses pupilles se dilatent, il arrive qu’il fasse une miction de peur lorsqu’il s’attaque. Ici, il est important d’éliminer les facteurs de stress, particulièrement les réprimandes lorsqu’il s’attaque, revoir l’alimentation et son mode de distribution et s’assurer qu’il n’y a pas de cohabitions compliquée avec un autre animal. 

 

Les plantes efficaces sont la valériane, l’Ylang-Ylnag, la gueule de loup, l’ortie, la vigne, la verveine, la camomille, la passiflore, la mélisse, le millepertuis, l’aubépine, l’homéopathie a aussi sa place (Nux vomica, Gelsemium, Lachesis mutus, Ignatia amara par exemple).

L’anxiété de déterritorialisation

Ce trouble correspond à un état anxieux lié à une modification de l’organisation du territoire du chat, soit un déménagement, soit un réaménagement de l’espace où il vit provoquant la perte d’au moins 2/3 de son marquage facial.

On retrouve l’apparition d’un marquage urinaire, l’absence de marquage facial dans le nouveau territoire, parfois des agressions par irritation, une malpropreté urinaire et/ou un comportement d’arrachage des poils.

 

Ici on pourra conseiller l’eschscholtzias, le houblon, la griffonna, la lavande, la belladone, la camomille, la passiflore, la valériane, l’homéopathie a aussi sa place (Nux vomica, Gelsemium, Lachesis mutus, Ignatia amara par exemple), les élixirs floraux seront très intéressants.

anxiété

L’anxiété en milieu clos

chat anxiété

C’est une forme d’anxiété en lien avec le confinement du chat dans un espace clos alors que ce dernier avait l’habitude de sortir, d’explorer son territoire et de chasser. le territoire et le champ d’exploration deviennent brutalement restreint avec des stimulations visuelles moindres. Le chat adopte des comportements de prédation sur les chevilles et les mollets des personnes qui passent et témoigne de son anxiété au travers d’un état d’hypervigilance, d’agressions par irritation, de malpropreté urinaire et a une tendance à arracher ses poils.

 

Les plantes intéressantes seront l’eschscholtzias, le houblon, la griffonna, la lavande, la belladone, la camomille, la passiflore, la valériane.

Les troubles de la cohabitation

L’origine, le chat n’est pas un animal très social, il vit seul sur son territoire et la cohabitation avec un congénère adulte est souvent compliquée d’autant que les humains interviennent quand il y a des conflits ou les séparent, ce qui ne donne pas la possibilité aux chats d’apprendre à se connaître et de fonctionner à deux ou plus. La situation est celle d’un chat « agresseur » qui guette l’autre en permanence, l’agresse fréquemment et le force à rester dans un espace réduit; l’autre protagoniste est le chat « agressé » dont les activités se limitent au minimum vital soit manger, boire, dormir et surtout resté tapis à l’abri de l’agresseur. Le chat agressé développera plus facilement des comportements dits substitutifs comme un léchage ou un grattage excessif. 

 

Il convient d’être vigilant si un des chats a déjà une tendance anxieuse, des troubles du développement, à la suite d’une hospitalisation d’un des deux qui revient avec une odeur différent et des attributs physique effrayant (pansement, collerette, tonte importante,…).

 

Les plantes efficaces sont la valériane, l’Ylang-Ylnag, la gueule de loup, l’ortie, la vigne, la verveine, la camomille, la passiflore, la mélisse, le millepertuis, l’aubépine, l’homéopathie a aussi sa place (Nux vomica, Gelsemium, Lachesis mutus, Ignatia amara par exemple

Troubles de la cohabitation

Le chat qui ne peut pas rester seul, l’hyperattachement

Chat Hyperattachement

Ce trouble correspond à un attachement démesuré de l’animal pour un autre être vivant. I est important ici de distinguer l’anxiété de séparation et l’hyperattachement secondaire associé à un trouble émotionnel. Ce trouble est beaucoup plus difficile à mettre en évidence que chez le chien car les manifestations sont moins évidents. Le chat peut miauler au point d’en devenir aphone, il est souvent malpropre lors des absences ou au retour de son humain, il sera souvent atteint de gastrite, cystite, dermatite,…

On distingue l’anxiété de séparation surtout chez les chats biberonnés qui restent trop attachés à la personne qui les a nourris, ils développent des troubles du développement (Hs-Ha, trouble de l’homéostasie sensorielle) avec un déficit des autocontrôles, de l’hyperattachement secondaire où le chat est quasi harceleur.  

 

Les plantes aidantes se trouveront parmi l’eschscholtzias, la mélisse, la passiflore, la valériane, l ‘aubépine, la sauge scalpée, la saule, la lavande, le mélilot sous des formes en phytothérapie, en élixirs floraux, en aromathérapie, en homéopathie.

Les avantages de faire appel à NaturoPlumes comme comportementaliste

C'est de pouvoir bénéficier de deux expertises complémentaires : 

- la naturopathie animale va être un support déterminant pour améliorer la gestion des émotions de votre animal

- l'analyse du profil comportemental de votre animal nous guidera vers les actions à mettre en place pour initier le retour à la normale

chat3.jpg

Offre NaturoPlumes

Consultation de Naturopathie animale incluant l'analyse du profil comportemental   

 

                   70 euros  tout compris 

bottom of page