top of page
Rechercher

Retrourner aux sources...

De plus en plus de personnes souhaitent améliorer leur mode de vie pour eux-même et pour leur animal et commencent à s’intéressés aux solutions naturelles à base de plantes.


Mais comment faire ?

De quoi nos animaux ont-ils besoin pour rester en bonne santé ?

Comment pouvons nous la renforcer ?


Les anciens savaient très bien comment nourrir les animaux domestiques, j’insiste lourdement sur la base de la naturopathie qui réside dans l’alimentation… mais il savaient également les soigner avec des plantes. Ces connaissances ancestrales tomberaient dans l’oubli si la naturopathie n’existait pas à l’heure actuelle.


Car de nos jours, la médecine a très largement évincé l’utilisation des plantes au profit des traitements chimiques dont les principes actifs, je vous le rappelle, sont inspirés de ceux qu’ils y a dans les plantes!


Bien entendu, les plantes, sous leurs formes diverses, ne peuvent pas se substituer aux médicaments en cas de pathologies graves et il est vital de connaitre les limites des thérapies naturelles en consultant toujours un vétérinaire en cas de problème.


Par la suite, en accord et en transparence avec le vétérinaire, le naturopathe animalier pourra soutenir l’organisme de l’animal, l’aider à restaurer sa bonne santé ainsi que prévenir l’apparition de pathologies saisonnières ou encore ralentir l’évolution d’une maladie à un stade précoce.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les rituels d'élimination du chat

Le chat choisit généralement un ou plusieurs sites d'élimination. Il calque généralement ses habitudes sur l'exemple donné par sa mère. La plupart des chatons commencent à apprendre la propreté dès l'

La communication tactile du chien

La communication se définit comme un processus par lequel un individu, l’émetteur, émet un signal en direction d’un autre individu, le récepteur et influence le comportement de ce dernier. Elle permet

L'odorat du chien

La muqueuse olfactive du chien varie de 85,3cm2 chez le fox terrier à 200cm2 chez le labrador contre seulement 5 cm2 chez l’Homme. Le nombre de cellules olfactives est également très supérieur à celui

Comments


bottom of page