top of page
Rechercher

Les principes actifs des plantes


Parmi les principes actifs présents dans les plantes, on retrouve :


  • les alcaloïdes : substance azotée basique, toxique à faible dose. Ils proviennent du métabolisme des acides aminés. Le premier des alcaloïdes à être isolé a été la morphine. Ils sont souvent utilisés en allopathie mais peu en naturopathie du fait du risque de toxicité. Toutefois, ils sont compris dans le totum (entièreté) de certaines plantes. Ils ont un effet sur le système nerveux, le foie, la vésicule biliaire. On les retrouve par exemple au travers de la fumarine de la fumeterre, de la vipérine dans le poivre noir.


  • Anthraquinones : ces molécules sont des substances présentant un fort effet laxatif.


  • Anthocyanosides : ils appartiennent à la fammille des flavonoïdes. Ces pigments peuvent prendre une couleur bleue, rouge ou encore pourpre. On les utilise surtout en cas de troubles circulatoires ainsi que lors d’insuffisance veineuse.


  • Caroténoïdes : un groupe de molécules qui appartient aux terpénoïdes. Un caroténoïde important est le le lycopène (qu’on retrouve dans les tomates par ex.).


  • Phénols et acides phénols (composés phénoliques) : ces substances contiennent des atomes qui forment des cercles. Les principales propriétés de ces composés sont surtout antiseptiques, antibactériennes et anti-inflammatoires. La célèbre molécule acide acétylsalicylique (aspirine) a été influencée par deux plantes médicinales. L’aspirine est un dérivé de la saliciline et de l’acide salicylique (qu’on trouve dans le saule blanc) ainsi que de l’aldéhyde salicylique (qu’on trouve dans la reine-des-prés). Toutes ces molécules appartiennent à la famille des phénols.


  • Coumarines : elles ont une odeur typique de foin coupé. Ces substances ont surtout des actions veinotoniques et vasoconstrictrices mais aussi contre les troubles digestifs.


  • Flavonoïdes : ils représentent la plus grande famille des composés phénoliques. On estime que plus de la moitié des composés phénoliques connus, environ 8’000 en 2013, appartiennent à la famille des flavonoïdes.


  • Glucosides


  • Huiles essentielles : il s’agit de substances complexes et très riches en principes actifs. Les huiles essentielles sont des composés très volatiles, comme dans les vapeurs d’eau. Le thymol est un composé de l’huile essentielle de thym très utilisé en phytothérapie, en particulier pour soigner les affections des voies respiratoires supérieures.


  • Lactones sesquiterpéniques : elles présentent diverses propriétés antibactériennes, antiparasitaires; Il faut noter un important risque d’allergie avec ces molécules.


  • Lipides (corps gras) : ils sont comme leur nom l’indique des substances grasses, elles sont hydrophobes (n’aiment pas l’eau). Les lipides ne sont pas volatiles (importante différence avec les huiles essentielles). Les lipides sont surtout extraits des graines. On les utilise principalement en dermatologie ou cosmétique sous forme d’excipient.


  • Minéraux


  •  Mucilages : ce sont des polysaccharides (sucres) complexes possédant des propriétés protectrices des muqueuses grâce à un effet mécanique anti-inflammatoire. Ils sont rapidement dégradés par le système digestif. Attention car ils sont riches en fibres et peuvent interagir avec l’absorption de médication orale.


  • Saponosides : le mot saponoside provient du savon et a donc des propriétés moussantes et détergentes. Ces substances ont à la fois un côté hydrophile et hydrophobe. Elles sont parfois utilisées en cosmétique (ex. saponaire), mais de nos jours on préfère d’autres molécules (obtenue par synthèse chimique en général). D’un point de vue pharmacologique ils ont des propriétés vasoprotectrices, anti-inflammatoires et expectorantes; Leur effet tensioactif permet une meilleure pénétration des autres composants au niveau cutanée-muqueux. Ils ont un effet sur les pathologies cancéreuses grâce à leurs propriétés pro-apoptotiques (programmation de la mort cellulaire) et sur l’angiogénèse (formation d’un réseau vasculaire pour la prolifération cancéreuse). 


  • Tanins


  • Vitamines




1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les rituels d'élimination du chat

Le chat choisit généralement un ou plusieurs sites d'élimination. Il calque généralement ses habitudes sur l'exemple donné par sa mère. La plupart des chatons commencent à apprendre la propreté dès l'

La communication tactile du chien

La communication se définit comme un processus par lequel un individu, l’émetteur, émet un signal en direction d’un autre individu, le récepteur et influence le comportement de ce dernier. Elle permet

L'odorat du chien

La muqueuse olfactive du chien varie de 85,3cm2 chez le fox terrier à 200cm2 chez le labrador contre seulement 5 cm2 chez l’Homme. Le nombre de cellules olfactives est également très supérieur à celui

Commenti


bottom of page