top of page
Rechercher

Alternatives aux antiparasitaires externes

Plusieurs antiparasitaires ont démontré leur efficacité sur le long cours en prévention mais aussi dans le traitement des affections parasitaires.


Ces traitements « chimiques » sont utilisés toute l’année sur l’animal pourtant, il existe des traitements alternatifs encore peu connus mais dont l’efficacité est semblable aux antiparasitaires présents sur le marché et plus respectueux de l’environnement.


La pionnière dans ce domaine est la terre de diatomée amorphe


- connue principalement pour son action insecticide naturelle, elle est aussi un excellent antiparasitaire et acaricide aussi bien en local qu’au niveau digestif.


- cette terre est récoltée dans les lacs et carrières par broyage d’une roche : la diatomite. Cette roche est composée d’une superposition d’algues fossiles : les diatomées.


- très riche en silice, cette terre agit sur la cuticule des parasites et insectes de plusieurs manières : en effet, ayant entre autres un rôle dans l’équilibre hydrique de l’insecte cette dernière va subir une abrasion ainsi qu’une adsorption des corps gras la constituant ce qui va entrainer une hausse de sa perméabilité et donc une perte de cet équilibre hydrique. Cela va provoquer la mort de l’insecte ou du parasite par déshydratation. La silice va également agir en obstruant les orifices de l’insecte lui permettant de respirer ce qui va provoquer en parallèle une asphyxie. Enfin, la silice va également ronger le tube digestif de l’insecte de la même manière que pour la cuticule. De manière plus globale, on dit que la terre de diatomée provoque une mort par dessiccation.


- utilisée dans le domaine agro-alimentaire en prévention des nuisibles pouvant affecter les denrées, la terre de diatomée est également efficace sur tous les parasites externes. Il convient cependant de faire attention au type de terre de diatomée utilisée : seule celle qui est amorphe (également appelée « alimentaire ») est utilisable. Cela permettra à l’animal de se lécher sans crainte après application.


- très pulvérulente, cette terre doit être appliquée de préférence en extérieur car peut provoquer des irritations respiratoires notamment chez les personnes asthmatiques.


- l’application peut se faire à l’aide d’un gant ou d’un vieux collant sur des zones stratégiques de l’animal, les plus touchées par les parasites.


Précision importante : cette terre perd son efficacité en milieu humide, cependant, une fois séchée, elle retrouve toutes ses propriétés ; il est donc possible d’appliquer cette terre sur poils humides.


- elle peut également être pulvérisée sur le mobilier pour prévenir ou traiter une infestation (tapis, moquette, canapé...). En général, il faut renouveler les applications une à deux fois par semaines pour conserver l’action antiparasitaire .

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le lissage des plumes chez le perroquet

D’après l’analyse du budget-temps, les psittacidés se toilettent fréquemment. Cette activité comprend le lissage, le nettoyage et le réarrangement des plumes ainsi que le retrait de celles qui sont ab

Comment le chien prend sa place ?

Les signaux visuels d’assertivité : Un individu voulant en intimider un autre aura une allure raide qui donne l’illusion d’accroître sa taille: pattes tendues, queue dressée ou horizontale. Le regard

Le chien : communication visuelle

Pour bien comprendre ce que le chien exprime, il faut observer tout son corps : la tête (dressée, abaissée, détournée), les oreilles (droites, en arrière), le regard (fixe ou fuyant), la queue (haute,

Comentarios


bottom of page